Force est de constater que les protéines en poudre sont courantes dans l’alimentation des crossfitteurs. Il me semble donc important d’y consacrer un article ou d’informer à ce propos. Effectivement une mère de famille, une personne en surpoids ou un débutant à la recherche de muscle ont d’autres priorités dans l’atteinte de leurs objectifs: leur shaker quotidien ne leur apportera rien de plus qu’un aliment ne saurait leur offrir.Rien ne remplace une alimentation équilibré et complèteLa protéine en poudre peut être intéressante en certains points dans un objectif de performance, à condition que la base diététique soit solide

Se focaliser davantage sur la protéine en poudre qu’à son alimentation générale afin d’apporter au corps ce dont il a besoin revient à faire des extensions mollet plutôt que de se concentrer sur sa course à pied pour se préparer au marathon de Paris.

Parce que la whey ou toute autre protéine qu’elle soit concentrée, isolée, hydrolysée.. reste un produit totalement transformé, pratiquement vidé de ses nutriments. Pensez à la quantité de vitamines et minéraux qu »apportent 20g de protéines apportées par la consommation d’œufs entiers (4 environ) cuisinés à la sortie de leur coquille, comparée à ce qu’apporte cette même quantité après isolation, raffinage, emballage et conservation.

Extrait de l’article du CrossFit Journal « Supplements et huile de serpent« , Hylary Achauer, Août 2016

La protéine en poudre n’est pas nécessairement plus efficace que des sources naturelles sur la récupération et l’adaptation à l’entrainement. Il n’y a aucune preuve que vous ne puissiez pas obtenir les bénéfices d’une protéine en poudre par de la nourriture ordinaire.Ce que veut aussi dire Matt Fitzgerald est qu’à quantité journalière égale, le timing des protéines pre-intra-post workout ne change pas grand chose.

Manger 90g de protéines réparties sur ses 3 repas (30 matin/30 midi/30 soir) ou sur ses repas, avec un shaker après l’effort (20 matin/20 midi/20 soir + 30 post workout) aura le même effet.Lobbyisme ou réelle nécessite?Non, le shaker du matin n’est pas indispensable pour casser le catabolisme du réveil.

Non il n’est pas indispensable à chaque collation pour continuer de créer du muscle.

Non il n’est pas indispensable avant de se coucher pour « empêcher le catabolisme nocturne ».

Si vous avez déjà entendu cela, c’est que l’industrie de la protéine a bien fait son boulot!

Vous trouverez toute la protéine qui vous est nécessaire par une bonne alimentation. Seule la nourriture est indispensable au quotidien.L’industrie des protéines fait énormément de publicité pour convaincre les gens qu’ils ont besoin de leurs produits. Et l’industrie alimentaire ne fait pas aussi bien qu’eux pour se défendre.L’utilité réelle des protéines en poudrele message qui suit est orienté vers un objectif de performance et compétition.

Après l’accusation, c’est l’heure du plaidoyer.

Car la protéine en poudre peut avoir certains bénéfices. Son atout principal est sa rapidité d’absorption, et pour la whey, sa capacité à induire l’anabolisme après séance plus que toute autre protéine.

Suite à une séance, le but premier d’un compétiteur est de récupérer le plus vite possible pour retourner rapidement à l’entrainement, et le plus possible pour y retourner plus fort. La protéine en poudre s’inscrit dans cet objectif

  • Si je récupère plus vite, je peux m’entraîner à nouveau plus rapidement, ce qui induit que mon volume de travail pourra être supérieur.
  • La séance de sport n’entraîne pas de résultat dès l’arrêt de l’effort. C’est la récupération qui permet au corps de surmonter ce qu’il a enduré, et c’est ce qui permet par exemple au muscle de grossir suite à une séance de musculation. Le muscle n’est pas plus fort en sortant de la salle, mais quelques jours plus tard après surcompensation. Cette dernière est induite par plusieurs mécanismes corporels (notamment mTor) et est lié à la consommation de protéines alimentaires.

La whey, « reine des protéines en poudre », influence ces deux facteurs (de même que toute protéine complète, riche en bcaa). Une récupération plus rapide induite par sa rapidité de digestion, mais aussi plus efficace, car elle boost les mécanismes de croissance musculaire dont mTor.

Le soucis dans tout ça est que mTor est, une enzyme qui régule la prolifération cellulaire et la croissance cellulaire, entre autre. Au niveau pathologique, mTOR est étroitement lié à la tumorigénèse (croissance tumorale). Nous travaillons avec C&PNutrition, médecins et nutritionnistes, qui traitent au quotidiens des patients atteints de cancer. Leur conseiller de se supplémenter par des produits induisant mTor reviendrait à mettre de l’huile sur le feu. La protéine en poudre comme la whey n’est donc pas anodine et ne conviendra pas à tout le monde. Plusieurs facteurs sont à prendre en considération avant de s’y tourner.La rapidité d’absorption de la protéine en poudre peut s’avérer pratique lorsque, pour un compétiteur, la séance d’entrainement suivante se trouve dans 3-4 heures ou moins et qu’un repas n’aurait pas le temps d’être digéré. Il est potentiellement possible de sortir plus fort d’une même séance par la prise de whey post effort plutôt que par la même quantité de protéines apportée par des oeufs, du poisson, des haricots ou des lentilles prises quelques temps après l’entrainement.

Cependant, ce type de produit ne doit pas être pris au hasard, parce que le pot vous promet de gros biceps ou un squat plus lourd, car il peut avoir des répercutions sur la santé.ConclusionLa base est une nutrition équilibrée maîtrisée. Vous tirerez beaucoup plus de bénéfices de la consommation suffisante de légumes que d’un shaker de protéine et ce peu importe votre objectif.

Consommez une majorité de légumes puis de fruits. Mangez de la viande, des oeufs, du poisson de qualité, ou des haricots et des lentilles. Limitez l’amidon et arrêtez le sucre ainsi que les produits transformés. Buvez uniquement de l’eau.

Vous êtes compétiteur et tout ces paramètres sont réglés? Il est temps d’examiner le sommeil, peut être d’ajuster les proportions protéines/glucides/lipides. Enfin, si l’objectif est de performer, alors la question d’une protéine en poudre sera à considérer, dépendamment de votre volume d’entrainement etc.

Vous le comprendrez, la supplémentation ne doit pas être priorisée par rapport aux nombreux facteurs ayant plus d’influence sur la santé et la performance au quotidien.

Besoin d’aide? Réservez votre consultation nutrition

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *